La Cité de l Espace

Dès notre arrivée vers 9 h 30, nous avons été accueillis par notre guide qui nous a expliqué notre journée.
Nous nous sommes ensuite dirigés vers le hall des expositions qui se divisent en 4 niveaux.Là, nous avons découvert l’histoire des fusées de 800 à nos jours, des feux d’artifices aux voyages touristiques dans l’Espace en passant par les missiles. Puis nous avons assisté au lancement d’une fusée Ariane 5, grâce à un film télévisé, là, notre guide nous a retracé l’histoire des fusées Ariane.
Nous avons été faire un tour dans la section météorologique où les bases de la météo nous ont été dévoilées : satellites géostationnaires, leurs positions, leurs rôles… Une conférence tenue par un météorologue en fin d’après-midi nous apprendra, outre les techniques mathématiques complexes, que les prévisions météorologiques sont des suppositions basées sur la constatation, des probabilités à 50 % juste, et que ses prévisions restent des extrapolations.
Nous nous sommes dirigés en fin de matinée vers le Planétarium, grande salle de cinéma aux sièges en position quasi-couchée avec un écran à 360 °, de là, nous sommes partis dans les étoiles, dans notre système solaire à la recherche de planètes ou de satellites qui pourraient accueillir la vie. A la fin, un animateur nous a présenté le ciel du soir, en nous donnant quelques repères utiles.
Après ce voyage dans les étoiles, nous sommes sortis pour aller à la découverte de la station Mir qui a été détruite en 2001 et qui datait de 1986, elle était composée de 6 modules : un pour l’habitat (très sommaire) et le commandement, trois pour les laboratoires et les expériences, un pour les américains datant de 1995, et un dernier pour la télédétection de la Terre (les deux derniers ne son pas présents sur le site).
Nous nous sommes ensuite dirigés vers le restaurant où un très bon repas nous a été servi.
Notre guide nous conduit à travers le parc où elle nous présente Ariane 5 en maquette, ses jupes, ses réservoirs, sa coiffe. On y aperçoit également des satellites et le lanceur russe Soyouz.
Arrivés au cinéma I-Max, une salle de cinéma avec un écran haut comme un immeuble de 6 étages et nous voici chaussés de lunettes pour contempler en 3D. Le film nous offre un regard inspirant et unique de l’héritage du télescope spatial Hubble. Cela en a inspiré plus d’un, surtout après le repas où l’heure de la sieste aurait été bienvenue…
La conférence sur la prévision météorologique a conclu notre journée spatiale et le retour fut sans souci…
Sylvie Puijanne                                      Voir les photos de Michel Kwiatkowski

Share Button

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.