BaladÔ Rions

Rions n’est pas une bastide...

Son édification précède d’ailleurs celle de Cadillac, sa rivale de toujours, sortie de terre au milieu du XIIIe siècle avec 400 autres bastides destinées à densifier la région. « Pendant longtemps, elle est restée la seule ville du territoire et les seigneurs de Rions sont mentionnés dès le XIe siècle. »
Nous partons de Pessac vers 8h30, en passant par le pont de Langoiran nous arrivons à Rions vers 9h30. Nous laissons nos voitures sur la place de la mairie, et nous partons vers les coteaux. Nous sommes 21 baladeurs, à déambuler dans les rues de Rions avant de traverser la D10 en direction des vignes qui dominent la cité. Le temps est brumeux sur la vallée de la Garonne et sur les coteaux, mais le soleil va percer car la chance est avec nous. Nous avançons par un chemin balisé en vert. Nous longeons les vignes vendangées, ce qui donne l’occasion à Dominique Lacoste de nous exposer le travail de la vigne. De temps en temps nous nous retournons pour apercevoir la vallée de Garonne qui peu à peu nous laisse entrevoir sa beauté. Nous dominons la ville, sa porte du Lhyan. Dominique Lacoste, nous fait un petit cours d’histoire sur la cité de Rions. Tantôt française, tantôt anglaise, son histoire évolue au fil des guerres qui agitèrent le secteur. La ville est rasée par Charles de Valois en 1295 lors de la guerre de Gascogne. Trente ans plus tard, son enceinte, aujourd’hui classée Monument historique, est reconstruite, de même que le château, grâce à l’argent du roi d’Angleterre, auquel les habitants sont restés fidèles. Malgré ces incessants conflits, Rions a conservé un remarquable patrimoine. Dont la porte du Lhyan, la dernière des trois portes de l’enceinte médiévale, qui concentre le bourg historique. « Ses parties hautes ont été restaurées par l’architecte Léon Drouyn, fils du célèbre archéologue du même nom, sauvant ainsi ce beau monument d’architecture militaire ». Nous continuons notre balade parmi les vignes, nous montons …. nous pouvons dominer la vallée, nous décidons de contourner les vignes pour amorcer notre descente. Le soleil est enfin là ce qui nous permet de voir au loin le village et la vallée. Parvenu au pied de la porte de Lhyan, nous visitons la ville par de petites rues et ruelles. La halle aux petits pois, l’église St Seurin et son sarcophage, les façades disparues etc …. Nous descendons au pied des remparts que nous longeons de loin car des propriétés privées ont été bâties tout près. Nous remontons vers la place de la mairie en passant par la grotte Charles VII et nous arrivons près du lavoir où nous pique-niquerons après 6km800 de marche. Comme d’habitude nous partageons notre repas dans un moment convivial.Nous avons la chance de voir arriver le maire de Rions qui vient nous saluer. Nous ne pouvons pas partager toutes nos émotions aussi nous vous invitons à retourner sur nos pas et constater par vous mêmes que ce village gagne à être connu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.