Voyage dans les Landes

DSC00176

Samedi 4 juillet 12H45, embarquement pour visiter nos voisins landais. Après 3 arrêts pour récupérer les participants des autres quartiers du Monteil, nous voilà en route pour un voyage aux émotions diverses.
Nous empruntons des petites routes de Chalosse serpentant dans un paysage vallonné (qui a dit que Landes étaient un plat pays ?) et arrivons à la ferme de Poyaller où les propriétaires vont nous faire partager leurs passions. C’est tout d’abord Jean-Charles qui nous accompagne pour une balade bucolique sur la propriété. Nous parcourons un sentier fleuri d’un mélange d’essences sauvages et importées (dont des bananiers sur lesquels on peut observer des fleurs et fruits !). Après avoir longé et traversé la rivière (sur un petit pont de bois…) nous nous arrêtons près de la cascade où notre guide nous raconte tout sur les cerfs et leurs bois ainsi que sur les wallabies que nous allons voir plus loin. En effet, le reste de la visite nous emmène près de vastes enclos dans lesquels nous pouvons admirer cerfs (dont le rare cerf blanc), biches et faons, wallabies (certains sont albinos), lamas et chevaux nains. Chacun de ces enclos bien ombragés bénéficie du passage de la rivière où tous ces animaux peuvent venir boire et se baigner quand bon leur semble.
Nous revenons vers le moulin du XIIIe siècle et c’est Martine qui prend le relais pour nous le faire découvrir. Par l’extérieur d’abord, où elle nous fait observer l’effet de l’ouverture des vannes sur la rivière (donc sur la roue du moulin), puis de l’intérieur où, en nous racontant de nombreuses anecdotes, elle nous explique tout sur la transformation du blé en farine.
Vers 18H nous partons à Mugron où nous attend un très bon repas à l’Auberge des Arènes.
A 20H30, nous reprenons le bus pour nous rendre aux arènes de Souprosse où beaucoup d’entre nous vont découvrir, cette fois, la passion du président du comité du Monteil : LA COURSE LANDAISE. Pendant 3H, nous allons vibrer au son des bandas et trembler pour ces jeunes hommes qui prennent tant de risque pour que la fête soit réussie. Sous les encouragements et les applaudissements, ils vont écarter ou sauter des vaches lancées à vive allure donnant le meilleur de leur art pour les spectateurs que nous sommes et les passionnés qui les suivent tous les dimanches me dira mon voisin.
C’est vers minuit que nous reprenons la route de Pessac, avec éclairs et pluie, un peu fatigués mais enchantés de cette journée paisible au départ et excitante à la fin.
Merci à tous pour votre participation et votre enthousiasme qui ne faiblissent jamais.
Isabelle CAZARRES

Voir les photos

[slickr-flickr tag= »voyagelandes2015″ ]

 

Share Button

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Jean Roy dit :

    Un grand bravo à Mme Cazarres pour la qualité de son compte rendu et de l’orthographe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.