CRA

Un Centre de rétention administrative au Monteil ?

C’est en prenant connaissance des débats organisés lors du conseil municipal du 8 février que le comité de défense et fêtes des quartiers du Monteil a appris la construction d’un Centre de Rétention Administrative dans son quartier à proximité de la sortie 13, sur un terrain de 19 000 m² situé entre l’avenue du Bourgailh et la rue Cicéron, pouvant accueillir près de 140 personnes et d’un parking de plus de 100 places sur plus de 7 000 m² situés en bout du village de Madran.

Qu’est ce qu’un CRA ?

Les Centres de rétention administrative (CRA) ont vocation à accueillir, dans un lieu fermé, des étrangers en situation irrégulière dans l’attente d’une procédure d’éloignement. La durée légale de rétention des étrangers ne peut y dépasser 90 jours. Le gouvernement a annoncé la construction de trois nouveaux CRA en France, dont un « dans la zone de Bordeaux », d’une capacité de 140 places, en remplacement de celui qui se trouve actuellement dans les sous-sols du commissariat de Bordeaux, inadapté.

Où se situe le projet ?

Ce bâtiment neuf sera érigé « sur deux terrains vagues le long de l’avenue du Bourgailh à Pessac, au niveau de la sortie 13 de la rocade », indique la préfecture dans un document présentant le projet. Le premier terrain accueillerait le CRA (bâtiment administratif et zone de rétention) ainsi qu’une annexe du tribunal judiciaire de Bordeaux. Le deuxième terrain, situé de l’autre côté de l’avenue du Bourgailh, servirait à la création d’un parking de 120 places pour le personnel.

Pourquoi une opposition des habitants ?

Si les CRA font régulièrement l’objet de critiques concernant les conditions de rétention des étrangers qui y sont maintenus, les habitants ne souhaitent pas se positionner dans ce débat, précisant que leur mouvement « n’est pas politique ». Ils s’élèvent contre un projet « qui n’a rien à faire dans un secteur pavillonnaire ». Le bâtiment principal serait installé en bordure du lotissement Monbalon 1, et le parking en bordure des pavillons du lotissement Village de Madran. Pour nous c’est inadmissible par rapport aux nuisances que cela va engendrer, notamment la destruction d’un petit bois pour en faire un parking, la bétonisation des sols, et par répercussion le volume de véhicules dans ce secteur, sans parler du bruit. Pourquoi ne le fait-on pas aux abords de l’aéroport, ce qui est le cas généralement pour les autres CRA ? Il y a une vraie crainte de la part des résidents de subir une dévalorisation de leurs biens.

Dans les tuyaux depuis 2019

Nous déplorons l’absence de communication autour de ce projet « qui est dans les tuyaux depuis 2019, et dont on a appris l’existence seulement le 8 février 2022. Même s’il s’agit d’un projet piloté par la préfecture, les représentants des habitants constatent que la Mairie de Pessac n’a pas communiqué sur ce projet. « C’est un déni de démocratie, à une époque où l’on parle de démocratie citoyenne. »
Le maire Franck Raynal (LR) assure qu’il lui était « impossible de communiquer jusqu’ici ». « J’ai été informé de ce projet au printemps 2020, indique l’élu, mais il faut bien comprendre que je n’ai pas voix au chapitre dans ce dossier, je ne donne aucune autorisation de construction pour ce terrain, qui appartient à l’Etat. Mais maintenant que les appels d’offres pour les opérations d’aménagement sont lancés, plus rien n’est secret ».
« La préfète a confirmé son choix au maire de Pessac par écrit en mars 2021, indique pour sa part la préfecture. Il a acté ce choix en réponse et disposait de l’intégralité des informations sur ce choix de site pour les nécessités d’échanges avec la population. »

La mobilisation est très forte

8 février 2022 : Questions au Maire de Pessac Lors du Conseil municipal  : voir la vidéo

10 février 2022 : voir l’article de Sud-Ouest

15 février 2022 : Première manifestation sue le site voir l’article de Sud Ouest

18 février 2022 : Audience auprès de la préfète de Gironde voir le Compte Renduvoir l’article de France bleu Gironde

18 février 2022 : Voir le communiqué de presse ville de Pessac

21 février 2022 : Réunion Publique à la salle de France voir le Compte rendu, voir les photos,

21 février 2022 : France TV Nouvelle Aquitaine

24 février 2022 : Article ActuBordeaux

25 Février 2022 : Voir l’article du Monde

26 février 2022 Plus de 300 personnes réunies sur le site à l’appel de parents d’élèves de l’école J Cartier

27 février 2022 : Le Figaro

1 mars 2022 : Audience auprès de Madame la députée Bérangère Couillard Voir le Compte rendu, voir le communiqué de presse

2 mars 2022 : Création d’un collectif de défense « CRAPASLA »

3 mars 2022 : Lancement d’une pétition sur Internet (1650 signatures en 24h) : Voir et Signer la pétition

3 mars 2022 : Article Sud Ouest

10 mars 2022 : Création du site Internet du COLLECTIF DE RIVERAINS CRAPASLA

13 mars 2022 : 2950 signatures pour la pétition

13 et 18 mars 2022 Pose d’une banderole pendant 1h sur le pont au dessus de la rocade

 

22 mars 2022 A l’occasion du Conseil Municipal , grand rassemblement sur la place de la Vème République, devant la Mairie

22 mars 2022 Vote d’une motion au Conseil Munipal
Au-delà des positions individuelles et politiques sur l’intérêt et le principe des Centres de Rétention Administrative, les élus de la ville de Pessac :
Émettent de ce fait un avis défavorable et négatif sur l’implantation d’un Centre de Rétention Administrative en zone pavillonnaire,
Expriment leur soutien présent et à venir au collectif citoyen dénommé « CRA Pas Là ! » quant aux démarches qu’il entreprend,
Défendent une solution alternative à ce projet, associant les habitants et les associations, projet sur un terrain dont les contraintes environnementales ne s’opposent pas à la constructibilité. Cette proposition alternative est soutenue par le Président de Bordeaux Métropole.

Les dernières nouvelles

++++

7 avril 2022 Audience à la Préfecture

16 avril 2022 Courrier adressé au Président de Bordeaux Métropole

16 avril 2022 Chasse aux œufs de Pâques organisée sur le terrain Sortie 13

18 mai 2022 Réunion publique ‘les 100 jours du collectif’

La Métropole a officiellement proposé que le lieu de rétention d’étrangers en situation irrégulière soit installé près de l’aéroport plutôt qu’en zone pavillonnaire à Pessac. Alain Anziani, maire de Mérignac et président de la Métropole, a écrit à la Préfecture de Gironde pour proposer officiellement un échange de terrains pour l’implantation du futur centre de rétention administrative (CRA). C’est ce qu’a annoncé Franck Raynal, maire de Pessac, mercredi 18 mai, lors d’une réunion publique à la salle Bellegrave.

vendredi 08 juillet 2022 Avec 64 voix POUR et 36 CONTRE, la décision d’implanter le CRA sur le site du Bioparc a été votée au conseil de Bordeaux Métropole.

La délibération qui a été votée est évidente par son intérêt et de simple bon sens pour au moins 3 raisons :
– parce qu’elle n’a aucun riverain immédiat entre rocade, forêt et cimetière intercommunal
– parce qu’elle a un impact environnemental plus faible que l’implantation initiale envisagée par l’Etat
– parce qu’elle coche toutes les cases du cahier des charges pour la construction et l’accessibilité d’un CRA.

Et demain ?

Faire vivre le collectif « CRAPASLA », multiplier les démarches et les protestations continuer à signer la pétition, laissez vos commentaires sur ce site ou sur notre page Facebook.

Voir le site du collectif CRAPASLA et Ville de Pessac.fr
Nous ferons évoluer cette page pour suivre l’actualité.